film dépoli pose sur le verso du carreau
transferts posé sur paroi cimenté
divers

aplat vinyle
microperforé
film dépoli aspect argent sablé
découpe de vinyle sur vitre
Divers
Divers

DIVERS :

panneau alu dibond 16m2 décor découpe vinyl adhésif teinté masse garanti 8 ans + rail lumineux

Lettres plates laiton brossé vernis fixées sur tôle acier laqué RAL

transferts vinyl découpé sur bois peint + enseigne drapeau

enseignes et chevalet

Enseigne drapeau aluminium laqué RAL et logos aplats de vinyl adhésif découpés + décor de vitrine

enseigne drapeau numérique+plastification sur tôle d’alu 4mm coupée à la forme

9m2 double face, châssis galva, visible à Cité de la Musique, Paris

panneaux aluminium plié laqué RAL avec décor vinyl adhésif+rail lumineux+ décor de vitrine

panneau aluminium plié laqué aluminium gris + décor lettres PVC laquées
et caisson tout alu lettres découpées en creux

panneaux aluminium plié décor vinyl adhésif montés sur poteaux

panneaux alu dibond aspect acier brossé + décor vinyl

décor quadri+ plastification sur panneau alu sur châssis de 40mm

Panneau aluminium plié sur châssis, décor quadri, plastification,
formes relief aluminium anodisé et lettres plates aluminium anodisé argent

lettres laiton poli mirroir (avec ou sans traitement antioxydant)

lettres laiton poli mirroir laqué noir + rail design

panneaux alu laqué RALsur châssis décor vinyl + rampe lumineuse

enseigne drapeau alu sur châssis de 40mm laquée RAL, décor vinyl découpé rétroréfléchissant

Panneau aluminium plié laqué RAL sur châssis de 25mm +rail lumineux laqué RAL

habillage de cage grillagée+éclairage

PETITE HISTOIRE DES ENSEIGNES DE PARIS

Un nom, une adresse, rien de plus normal aujourd’hui, mais cela ne fait que 200 ans que les français bénéficient d’un système simple et complet de repérage des immeubles. Autrefois, pour situer un bâtiment dans Paris, on utilisait l’enseigne fixée sur le commerce, ou bien, si l’édifice n’en possédait pas, on le situait par rapport à une maison connue et informait les visiteurs dans les termes suivants : « rüe de la Barillerie, la troisième maison après l’hostellerie du petit Cerf ».

Les premières enseignes apparaissent à Paris au XIVᵉ siècle et se généralisent au cours des siècles suivants. 
En 1577, Henri III ordonne aux aubergistes d’en placer une « aux lieux les plus apparents de leurs maisons, à cette fin que personne n’en prétende cause d’ignorance, même les illettrés ». Elles pouvaient être gravées dans la pierre ou suspendues à une potence, peintes ou sculptées. Leur sujet variait à l’infini, souvent en rapport avec le nom du propriétaire ou son commerce. Leur usage était double, localiser une maison et indiquer le type de commerce à une population majoritairement illettrée. Botte pour un bottier, chapeau pour un chapelier, gant pour un gantier, étaient des objets simples à représenter.

Les cabaretiers faisait preuve de davantage d’imagination et attiraient le client par des enseignes historiques ou amusantes, à rébus ou calembours. Ainsi « Au Puissant vin » est figuré par un puits dont on tire l’eau « au puits sans vin », ou « A l’assurance » par un A sur une Anse. La plus célèbre était « Au Lion d’or », enseigne très fréquente sur les routes de France jusqu’à la création des autoroutes. C’était celle d’une auberge pour voyageurs qui comprenaient immédiatement « Au lit on dort » et identifiaient alors l’auberge du lieu, sans risque d’erreur. L’enseigne « Au Signe de la Croix » prend la forme d’un cygne et d’une croix.

Depuis la Grèce antique, l’enseigne des marchands de vin la plus répandue figurait une pomme de pin. On assurait l’étanchéité des barriques grâce à la résine de pin. Les cabaretiers prirent logiquement la même enseigne. Un cabaret  » À la pomme de pin » se trouvait dans l’île de la Cité au XVème siècle. Le poète François Villon, puis Molière et La Fontaine en furent des clients célèbres.

En 1669, Louis XIV publia une ordonnance royale visant à réprimer les abus d’enseignes d’une grandeur excessive ou avançant jusqu’au milieu de la rue. Des chutes d’enseignes causaient en effet de nombreux accidents.

En 1728, Louis XV fit placer, à chaque intersection, des plaques de pierre gravée portant les noms des rues. De nombreux noms d’artères rappelèrent les enseignes qui s’y trouvaient.

Plaque nominative de la rue des Trois Visages, IIIᵉ quartier. Époque Louis XV.
Inspirée d’une enseigne représentant trois têtes sculptées.
Vente Lucien Paris, Collection Debuisson, 18 mars 2019.

En 1761, M. de Sartines, son lieutenant de police, ordonna à toute personne utilisant une enseigne de la faire appliquer sous forme de tableau contre les murs des boutiques ou maisons.

En 1805, Napoléon 1er numérota les rues de Paris, d’une façon simple et complète.

Les enseignes, jadis si importantes dans l’appellation de nombreuses rues, perdirent alors leur usage de localisation des maisons, mais continuèrent de renseigner les habitants sur le contenu des boutiques.

Au début du XIXᵉ siècle, on pouvait voir dans Paris, plus de mille enseignes.

Il subsistait moins de 200 enseignes anciennes au début du XXe siècle.

À partir du XIXᵉ siècle, un mouvement s’engagea pour défendre ce patrimoine du commerce parisien. Balzac publia, en 1826, un « Petit Dictionnaire critique et anecdotique des Enseignes de Paris par un batteur de Pavé », avec la mention « A bon vin point d’enseigne ». Il critique, souvent durement, les enseignes modernes peintes qu’il classe par ordre alphabétique. Le proverbe cité est étrange, car les cabarets ont laissé le nom de leurs enseignes dans l’histoire des rues de Paris (rue des Canettes, rue du Renard, rue du Grand Cerf….), mais aussi dans celle de la littérature. 

En 1842, dans « Le Rhin », recueil de lettres fictives, Victor Hugo écrit :
« ….Où il n’y a pas d’églises, je regarde les enseignes. Pour qui sait visiter une ville, les enseignes de boutiques ont un grand sens. Indépendamment des professions dominantes et des industries locales qui s’y révèlent tout d’abord, les locutions spéciales y abondent, et les noms de la bourgeoisie – presqu’aussi importantes à étudier que les noms de la noblesse – y apparaissent dans leur forme la plus naïve et sous leur aspect le mieux éclairé. »

Victor Hugo a donc la certitude qu’on peut résumer, par les enseignes, les grands aspects d’un pays : la langue, la religion, l’histoire. Il remportera son combat pour sauver la cathédrale Notre Dame de Paris, mais échouera à sauver beaucoup des vieilles enseignes de Paris, qui vont disparaître au fur et à mesure des transformations de la Ville. Certaines seront tout de même sauvées au XIXe siècle et déposées au musée Carnavalet. 

Obtenez une enseigne pour développer votre visibilité

Premier contact avec votre clientèle, l’enseigne est l’un des éléments de communication les plus efficace et se doit d’être originale, unique & mûrement réfléchie. Nos équipes vous accompagnent dans le choix des matériaux adaptés à l’environnement et à votre identité. Notre bureau d’études réalise les notes de calculs et de luminosité extérieure avant la fabrication de votre enseigne.

Une enseigne d’entreprise ou publicitaire est comme son nom l’indique un support intérieur ou extérieur que vous adaptez selon la disposition de vos locaux. Dès le départ, l’enseigne a pour mission d’être un indice qualitatif par rapport à votre activité. Celle-ci peut se présenter simplement sous la forme d’une image, d’une inscription ou de lettre lumineuse led. Mais aujourd’hui, l’enseigne est devenue un support matériel à part entière qui deviendra très vite un point de repère pour vos clients, vos collaborateurs et vos prospects.

Notre équipe dynamique est à votre disposition pour réaliser une véritable expertise dans la mise en œuvre de votre projet. Si vous avez des besoins spécifiques en signalétique notamment en cherchant à obtenir une enseigne sur-mesure, alors notre service demeure entièrement à votre écoute. 

ENSEIGNES

SPECIALISTE DE L’ENSEIGNE – Depuis 2000 – DEVIS RAPIDES – Profitez de notre savoir-faire Nos moyens : atelier, plotter de découpe vinyle, CNC plasma, camion équipé (service interne de pose) – Découpe 3D – Fraiseuse – Decoupe laser – Impression numérique avec découpe à la forme Enseignes – Panneaux – Stickers – Lettrages pour vitrines -Totems Lettres boîtiers aluminium, inox, cuivre – Lettres prismatiques – Lettres plates – lettres 3 D polystyrène Pose ou dépose d’enseignes existantes – Signalétiques intérieures – Décors de véhicules Lettres rétro-éclairées LED – Panneaux de chantier, bâches imprimées Caisson lumineux – rails lumineux – impressions numériques Habillage de façade en capots d’aluminium laqués Tout type de panneaux et enseignes lumineuses ou non Travaux à l’échelle ou à la nacelle